La Découverte du Saumurois

Le Saumurois et ses régions voisines

Découvrir le Saumurois,  région naturelle et historique angevine du Val de Loire dans l’ouest de la France et située au sud-est du département du Maine et Loire.

Découvrir le Saumurois, région des Pays de la Loire, vaste plateau à dominante calcaire, est riche en visites, découvertes et activités de loisirs. Sa capitale est la ville de Saumur.

Sommaire

Découvrir le Saumurois

Le Saumurois et les régions voisines

Son identité est dominée par la Loire et la pierre de tuffeau, par ses châteaux, ses villages de caractère, ses églises et abbayes, ses habitats troglodytes, son vignoble ainsi que par ses parcs et jardins.

A l’Est, le Saumurois rejoint la Touraine.

 Une partie de la région saumuroise se situe dans le Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Touraine, au cœur du val de Loire.

116 communes des régions Centre-Val de Loire et Pays de la Loire et des départements d’Indre-et-Loire et de Maine-et-Loire composent aujourd’hui le Parc Loire-Anjou-Touraine. Le parc travaille au côté des collectivités, associations et partenaires locaux dans une dynamique de préservation des patrimoines et de développement local.

Le parc a été crée le 30 mai 1966. Il couvre 277 063 hectares, 205 485 personnes y vivent.

La Loire est l’un des symboles naturels et culturels du Parc. Elle traverse le territoire de Tours à Angers et est rejointe par de prestigieux affluents : le Cher, l’Indre, la Vienne, le Thouet et l’Authion. De ces confluents sont nés des paysages remarquables, intimement liés à l’activité humaine.

Au fleuve royal sont associés des sites emblématiques de l’Histoire de France et d’autres plus intimes. Le territoire ne compte pas moins de 500 monuments historiques, dont 169 classés et 338 inscrits.

Le Val de Loire est aujourd’hui inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, au titre des « paysages culturels vivants ».

Cette inscription témoigne du caractère remarquable de ce territoire où bâti d’exception et biodiversité  s’harmonisent parfaitement.

Découvrir le Saumurois, ses  fleuves et ses rivières

Fleuves et Rivières en Saumurois

La Loire borde le  Saumurois sur sa partie nord et nord ouest.

Plus à l’est et au sud, la vallée du Layon, aux confins du Poitou marque la transition entre Mauges et Saumurois.

Outre la Loire et le Layon, le Saumurois est traversé par le Thouet et par l’Aubance.

De Montsoreau aux Ponts de Cé, la Loire a conservé des caractéristiques de fleuve avec un lit mobile, malgré des aménagements souvent anciens.

Jusqu’à Angers, de petites falaises de tuffeau et de calcaire surplombent la vallée de la  Loire. De nombreux îlots et bancs de sable parsèment le cours de la Loire, dont la profondeur et la largeur varient d’une saison à l’autre.

Le Saumurois et ses  unités paysagères

Les Unités Paysagères du Saumurois

Le territoire du Saumurois comprend quatre unités paysagères :

  • le plateau saumurois
  • le plateau de l’Aubance
  • la partie sud du val d’Anjou    
  • la partie est du couloir du Layon  

Le  Plateau Saumurois recouvre la quasi-intégralité du territoire du même nom. Il s’étend de Saint Jean des Mauvrets à Antoigné à l’Ouest.  Fleuves et rivières ont érodés ce plateau. Ses principales productions agricoles sont les cultures céréalières et maraichères mais aussi florales, la vigne et la forêt.

Il possède de nombreuses carrières de tuffeau et de falun. Ces pierres ont servis de matériaux de construction.

L’unité paysagère Plateaux de l’Aubance s’étend de Murs-Erigné au nord, jusqu’aux forêts de Beaulieu et Brissac au sud. Ces terres ont un relief ondulé couvertes par des vignobles ou par le bocage.

Le  Val d’Anjou occupe la partie sud de la vallée angevine. Cette langue de terre fertile s’étend sur 80 kilomètres de Bourgueil à l’est, jusqu’à Angers à l’Ouest.

L’unité paysagère Couloir du Layon assure la transition entre les Mauges et le Saumurois. Des vignes se sont implantées sur les coteaux escarpés, grâce à un sol schisteux et bien ensoleillés.

Découvrir le Saumurois et son histoire

Le Saumurois à la Préhistoire et pendant l’Antiquité

Le pays saumurois compte des habitants  dès la préhistoire . Les sites mégalithiques en Maine et Loire sont nombreux dans le Baugeois et le Saumurois (Antoigné, Charcé-Saint-Ellier-sur-Aubance, Distré, Gennes …)

Au IVème siècle, Cunault voit la construction d’un monastère.

Le Saumurois au Moyen Age

Au Xème siècle, Thibault Ier le Tricheur, comte de Blois construit le château de Saumur et Eudes Ier construit le château de Montsoreau. Ces deux châteaux deviendront la propriété de Foulques Nerra, comte d’Anjou.

 

Au XIIème siècle, création de l’abbaye de Fontevraud. Henri II Plantagenêt en fit une abbaye royale et la nécropole de sa dynastie. C’est pourquoi lui même et son fils Richard Cœur de Lion y ont leurs sépultures ainsi qu’ Aliénor d’Aquitaine

Au Moyen Age, le Val de Loire fut le théâtre de luttes pour la succession à la couronnes d’Angleterre et entre Capétiens et Plantagenêts pour la possession du royaume de France

Saumurois et Epoque Moderne

Reconstruction du  château de Brézé  au début du XVIème siècle.

En 1776,  les besoins de l’industrie et du commerce des vins, permettent la canalisation du Layon.

Saumurois et Epoque Contemporaine

En 1790, à la création des départements, le Maine et Loire compte huit districts. En 1800, ils deviennent   les arrondissements d’Angers, de Baugé, de Beaupréau, de Saumur et de Segré.

Au milieu du XIXème siècle, vers 1850, plusieurs ponts sont construits sur la Loire.

Le Saumurois et son climat

Le climat angevin est tempéré, de type océanique. Il est particulièrement doux, compte tenu de sa situation entre les influences océaniques et continentales. Les hivers sont généralement pluvieux, les gelées rares et les étés ensoleillés.

Par contre le climat saumurois est plus continental, c’est à dire plus sec et chaud en été. Les précipitations sont plus faibles sur cette partie  du Maine et Loire, les nuages ayant déjà perdus leur humidité. Et cela  depuis la Loire Atlantique et l’ouest du Maine et Loire.

Découvrir le Saumurois agricole et industriel

Son Agriculture

Les filières de l’agriculture,  viticulture, horticulture, élevage, maraîchage, semence… représentent plus de 1 200 entreprises et génèrent environ 4 000 emplois en Saumurois.

Maraîchage et arboriculture au nord du Saumurois, viticulture au sud, productions de semences et horticulture.  Les productions végétales spécialisées qui caractérisent l’agriculture locale,  sont des activités à forte valeur ajoutée. Elles  créent de nombreux emplois non délocalisables. . 

Maraichage en Saumurois

L’Agglomération Saumur Val de Loire a la volonté d’encourager le développement de ce secteur d’activité, nécessaire à son action économique.

Elle souhaite faciliter l’installation de futurs porteurs de projet et la transmission des exploitations.

Un des enjeux est aussi la commercialisation. Forte de sa production en fruits et légumes, l’Agglomération étudie les débouchés possibles dans la restauration collective. Un plan d’action est en cours afin de développer cette piste.

Pour communiquer sur l’attractivité du territoire et afin d’accueillir des porteurs de projets en agriculture, la Communauté d’Agglomération Saumur Val de Loire lance une nouvelle page Facebook.

Son Industrie

On recense 7 800 entreprises et 37 000 emplois toutes activités confondues dans le Saumurois.

La situation économique et industrielle du Saumurois se porte bien selon l’agglomération Saumur Val de Loire. Après avoir été taxé de territoire endormi durant de longues années le territoire retrouve un dynamisme économique. Ses voisins choletais et mayennais l’envient et le surveillent. 

Pour preuve le taux de chômage en nette baisse ces dernières années, aujourd’hui à 8,8%. Il était jusqu’en 2016 à 10,9%, soit une diminution de deux points. Il y a 4 300 offres d’emploi dans le Saumurois.

Le territoire devient attractif pour les entreprises, pour cause, il y a de plus en plus de chefs d’entreprise, avec beaucoup de reprises d’entreprises. Ils viennent de plusieurs régions différentes, de la France entière, de la Haute-Savoie, à la Normandie en passant par la région Parisienne. Par ailleurs le taux de pérennité de ces entreprises est lui aussi en augmentation. Ainsi, 67% des entreprises ont dépassé le seuil de trois ans d’existence.

Une zone industrielle en Saumurois

L’agglomération fait tout pour attirer les entrepreneurs et rendre cette partie du Val de Loire attractive. La collectivité est en charge des zones industrielles et d’activités.

Les zones de développement économique

Au lancement, elle avait en charge 13 zones de développement économique.

Aujourd’hui Saumur Val de Loire possède 29 sites de ce type. Cela représente au total 858 hectares, avec la zone de Méron en tête, d’une surface de 210 hectares.

Mais cela ne s’arrête pas là, puisque plusieurs projets sont en cours de réalisation et d’ores et déjà inscrits dans le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI). 150 hectares supplémentaires seront aménagés dans les prochaines années. Auxquels s’ajoutent 25 hectares qui seront eux en diffus pour des entreprises qui n’ont pas besoin de grande surface ou qui ne souhaitent pas s’inscrire dans des zones industrielles.

Les Grands projets de demain dans le Saumurois

D’autre part, Saumur Val de Loire Agglomération a déjà engagé des grands projets, d’autres sont en cours d’élaboration. Avec ces projets, l’Agglo compte améliorer la vie quotidienne des habitants, développer la formation, l’économie, le tourisme, la culture… Tout en aménageant harmonieusement le territoire. Voici quelques uns de ces projets :

  • La construction d’un pôle de formations en relation avec l’Université d’Angers. Le futur campus, proche de la gare et du centre-ville de Saumur, accueillera pour la rentrée 2021, les formations tourisme, patrimoine, équestre de l’université. Mais aussi l’Institut de formation en soins infirmiers, l’Institut de formation d’aides soignants et les Compagnons du devoir. Le maître d’ouvrage étant la région des Pays de la Loire.
  • On expérimente actuellement en Saumurois, un projet de Data Center (DC) en milieu souterrain troglodyte. Il doit permettre à terme de trouver de nouvelles solutions de stockage de données numériques. C’est une première mondiale alliant les performances économiques et environnementales.
Un data center
  • Dans le cadre des chantiers du schéma de développement touristique de l’Agglomération, la valorisation des troglodytes fait partie des thèmes prioritaires à poursuivre. Dans ce cadre s’inscrit le projet de Loire à Vélo souterraine, un circuit « semi troglo » de douze kilomètres, entre Montsoreau et Dampierre-sur-Loire. La richesse des sites troglodytiques est une originalité qui doit permettre de différencier le Saumurois au sein du Val de Loire notamment sur l’étape Saumur de la Loire Vélo.
Ballade vélo – troglo

Les atouts touristiques du Saumurois

La destination touristique du Saumurois se distingue par ses sites troglodytiques et ses cours d’eau, mais aussi par sa renommée équestre et viticole. Sans oublier ses châteaux, ses villages de caractère, ses églises, chapelles et abbayes, ses parcs et ses musées.

Dans le cadre du développement touristique de la région de Saumur, il faut également citer un thème prioritaire qui est la valorisation des troglodytes dans le cadre de « la Loire en vélo ».

Ainsi le projet de Loire à vélo souterraine pourrait se concrétiser par un circuit « semi troglo » de douze kilomètres, entre Montsoreau et Dampierre-sur-Loire sur le circuit de la Loire en vélo.

Les sites troglodytiques du Saumurois

Maisons et village troglodytiques, château souterrain, champignonnières, parc zoologique, … la région de Saumur possède la plus grande concentration troglodytique d’Europe.

  • A Doué la Fontaine, à 17 km de Saumur, le Bioparc est le seul zoo  troglodytiqueau monde ! Plus de 1300 animaux y ont trouvé un cadre naturel exceptionnel, consacré à la protection des espèces menacées.
  • Le château de Brézé, à 16 kms de Saumur, bâti entre les XIe et XIXe siècles, possède un extraordinaire réseau souterrain. Cet ensemble troglodytique unique s’ouvre sur les plus profondes douves sèches d’Europe.
  • Les Maisons troglodytiques de Forges à Dénezé sous Doué à 15 kms de Saumur creusées dans le tuffeau,au XVIIIème et XIXème siècles.
  • Rochemenier, village troglodytique de plaine, à 24 kms de Saumur, présente deux anciennes fermes creusées dans le tuffeau.
  • La Grande Vignolle, à Turquant à 12 kms de Saumur est un ensemble troglodytique de coteau aménagé en logis seigneurial au XVème siècle.
  • Pierre et Lumière à Saint Hilaire Saint Florent, présente les joyaux du Val de Loire sculptés dans la pierre de tuffeau. “Pierre et Lumière” est le dernier-né des grands parcs miniatures en Europe.
  • La Champignonnière du Saut aux Loups, située à Montsoreau à 12 km de Saumur. Le coteau du Saut-aux-Loups est un ensemble d’habitations troglodytiques du XVe siècle qui débouchent sur d’immenses galeries creusées pour extraire la pierre de tuffeau. Elles sont utilisées depuis le début du XXe siècle pour la culture du champignon de Paris.

Les Fleuves et Rivières du Saumurois

La Loire est le dernier fleuve sauvage d’Europe et le plus long fleuve de France. Elle s’étend sur 1 020 km. On dit que la Loire est sauvage car son lit est constitué de sable, qui la rend très peu navigable. La Loire traverse un grand nombre de villes importantes, notamment Roanne, Nevers, Gien, Orléans, Beaugency, Blois, Amboise, Tours, Saumur, Nantes avant de se jeter dans l’océan Atlantique à Saint-Nazaire. 

La Loire, fleuve sauvage, offre au territoire des paysages magiques et naturels. Le ciel qui s’y reflète renvoie à ceux qui l’admirent une multitude de couleurs et de lumière.  Face à ce spectacle unique et singulier,  le temps défile lentement et l’agitation de la vie quotidienne fait place au repos et à la détente… 

L’ ancien commerce fluvial dans le Saumurois

Tuffeau, chanvre, épices, plantes, vin … Le transport de marchandises sur la Loire en gabares ou chalands a occupé les hommes durant des siècles. Nourricière, la Loire a également fourni d’immenses ressources : saumons, aloses, lamproies, brochets, sandres.

Même si, aujourd’hui, le commerce fluvial a cessé et que le nombre de pêcheurs professionnels a diminué, des passionnés reconstruisent des bateaux traditionnels de Loire.

Les bateaux traditionnels

La gabare est à l’origine le plus gros bateau à voile de la Loire avec un poids de 22 tonnes ! Destinée au transport des marchandises, sa construction s’inspire des bateaux de mer.  

La toue, de taille plus modeste, qui porte souvent une cabane, est encore utilisée par les pêcheurs d’anguilles et autres poissons. Au départ des jolis ports de Montsoreau, du Thoureil ou de La Possonnière, vous pouvez monter à bord d’une toue pour voguer sur la Loire avec un capitaine captivant.

Une toue cabanée sur la Loire

Le futreau, embarcation du pêcheur amateur, du passeur ou du simple riverain, est le plus petit des bateaux de la Loire. Plusieurs communes à la confluence d’Angers, en Loire Layon ou du côté de Champtoceaux ont relancé l’activité de navette fluviale. 

Randonneurs et cyclotouristes peuvent ainsi relier les sentiers rives droite et gauche, rallier le parcours de la Loire en Véllo à la Corniche Angevine ou simplement découvrir la Loire de façon originale !

Croisières sur la Loire ou le Thouet

Mais aussi partir en de nombreuses  croisières sur la Loire ou le Thouet :

  •  découvertes de Saumur,
  •  dînatoires,
  •  coucher de soleil,
  •  découvertes des vins de Saumur,
  •  apéritives
  •  découvertes de la Loire et de ses villages
  • croisière avec bivouac sur une île de Loire

La Loire et le Thouet n’auront ainsi plus de secret pour vous.

La Tradition Equestre dans le Saumurois

Avec sa longue tradition militaire, son prestigieux Cadre Noir, l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation, mais aussi un bouillonnement festif et événementiel, Saumur est incontestablement la capitale de l’équitation et des arts équestres.

La tradition équestre militaire

Au lendemain des guerres napoléoniennes, la cavalerie française est décimée.

Dès 1825, pour reformer les troupes à cheval, une Ecole de Cavalerie voit le jour à Saumur avec pour mission de normaliser l’emploi du cheval de guerre. Face à l’urgence, on constitue un corps d’enseignants composé de quelques grands écuyers, civils, issus des Manèges de Versailles, des Tuileries ou de Saint-Germain. Considérés comme l’élite de l’époque, ils forment des élèves officiers de cavalerie : c’est la naissance du Cadre Noir de Saumur.

La vocation première de ce corps d’élite, à l’époque, est bien évidemment de former les officiers et sous-officiers de cavalerie et de dresser des chevaux pour un usage militaire. Mais les écuyers maintiennent les  principes académiques hérités de Versailles. Ils ne veulent pas limiter  l’Art Équestre  à la seule vocation militaire.

Le garant de la doctrine équestre française

Le Cadre Noir devient très vite le garant de la doctrine équestre française, par le maintien et la pratique des principes de l’équitation académique.

Aussi, lorsque le 20 juin 1849, Son Altesse Royale la Duchesse de Berry vient visiter l’Ecole de Cavalerie de Saumur, on organise un Carrousel  en son honneur. Le Cadre Noir se présente pour la première fois en public.

Mais au début du XXe siècle, lorsque la cavalerie se mécanise, se pose la question de l’utilité du Cadre Noir au sein de l’armée. Le gouvernement de l’époque ne peut se résoudre à faire disparaître ce qui est devenu au fil des temps un véritable patrimoine vivant pour la France.

Tous les ans, cette tradition se perpétue en été, à Saumur, lors d’un véritable festival : « le carrousel de Saumur ».

Le Cadre Noir de Saumur




La « cabriole » au Cadre Noir de Saumur

Héritier d’un passé militaire prestigieux et s’appuyant sur une culture équestre ancestrale, le Cadre Noir perpétue sa mission de formation et de rayonnement de l’Équitation de tradition française.

Le Cadre Noir, forme et perfectionne les cadres supérieurs de l’équitation au sein de l’École nationale d’équitation (E.N.E.) crée en 1972 et située à Saumur Saint Hilaire Saint Florent.

Les écuyers du Cadre Noir contribuent activement au maintien et au rayonnement de l’Équitation de tradition française lors de présentations publiques.

Le Cadre Noir est le représentant le plus connu de l’Équitation de tradition française. Elle se caractérise, d’une part, par la recherche d’une relation harmonieuse entre le cavalier et sa monture et, d’autre part, par une manière de faire : un style. Elle se propose de rendre au cheval monté la grâce et les mouvements qu’il a naturellement en liberté..

Avec les Haras nationaux, le Cadre Noir fait partie de l’Institut français du cheval et de l’équitation (I.F.C.E.).  Cet institut est un établissement public à caractère administratif créé en 2010 et sous la tutelle des ministères des Sports et de l’Agriculture.

Les “Pôles France” de trois disciplines équestres : concours complet, voltige, équitation paralympique, se situent à Saumur.

Les sports équestres de compétition dans le Saumurois

Au titre de pôle d’excellence depuis longtemps reconnu, Saumur est bien entendu le lieu de nombre de compétitions internationales.

Chaque année, se déroulent des compétitions de niveau international dans chacun des domaines de l’équitation : concours complet, dressage, voltige, attelage.

Le Concours : Saumur Complet

L’hippodrome de Verrie, propriété de l’Ecole Nationale d’Equitation, accueille chaque année, à la fin du mois de mai, un concours international de concours complet. La qualité et  la notoriété de ses équipements le lui permettent.  Ce concours complet, qualificatif pour les jeux Olympiques,  constitue le point d’orgue des événements équestres saumurois : Saumur Complet

Le dressage équin

Discipline de prédilection du Cadre noir de Saumur, le dressage n’est pas en reste. Tous les ans, les meilleurs chevaux français et européens se donnent rendez-vous à Saumur pour la Grande Semaine de Saumur, finale nationale de dressage.

Chaque année, les meilleurs jeunes chevaux & poneys de 4, 5 et 6 ans s’affrontent sur les carrières de l’École Nationale d’Équitation pour remporter le titre de champion de leur génération.

Le concours de voltige international

Concours de Voltige à Saumur

L’Institut français du cheval et de l’équitation (Ifce) accueille sur son site de Saumur, le Concours de Voltige International, organisé par le comité équestre de Saumur.

Les plus grandes nations de la discipline participent à cet événement d’importance.

Le concours d’attelage international

Le concours d’attelage : passage de chicane

Saumur accueille aussi à l’hippodrome de Verrie, le concours d’attelage international avec les meilleurs meneurs internationaux dans trois disciplines équestres, dressage, marathon et maniabilité.

La Découverte de l’ARTCHEVAL en Saumurois

Le rendez-vous de tous les arts équestres.

Tous les ans, depuis 25 ans, Saumur accueille ARTCHEVAL qui est le festival international de la création artistique contemporaine autour du cheval.

Des expositions d’artistes reconnus internationalement se réalisent tandis que des manifestations en marge du programme officiel investissent une trentaine de lieux dans tout le saumurois.

93 jeunes décernent le Prix littéraire Pégase à l’auteur d’un livre traitant de la thématique équine. Ce prix récompense depuis 1989 un ouvrage contribuant à la diffusion de la culture équestre.

Le colloque « Cheval et Patrimoine » organisée par la Mission française pour la culture équestre en collaboration avec Tourisme et Culture, le Ministère de la Culture, la Ville de Saumur et la Communauté d’Agglomération Saumur Val de Loire. 

Des séances et des tables rondes abordent divers sujets liés au tourisme et au cheval. Voici quelques exemples des thèmes abordés : la mise en tourisme des hauts-lieux du patrimoine équin, la mise en tourisme des fêtes populaires équines, le tourisme à cheval, tourisme et villes du cheval de France.

L’enjeu de ce colloque est de voir à quel point le tourisme participe à la perpétuation du patrimoine équestre d’un territoire.

La découverte du Saumurois et de ses vignobles

Le Saumurois, sous région de la vallée de la Loire,  se situe  dans la Vallée de la Loire sur la rive gauche du fleuve et au sud-est d’Angers.

Datant de l’an 515, le vignoble  Saumurois appartient au patrimoine viticole français. Il s’étend de Gennes à Montsoreau et de Saumur à Montreuil-Bellay, sur  des pentes intermédiaires à l’est des coteaux d’Anjou et du Layon.

Les écarts climatiques sont peu importants grâce au fleuve qui a un effet de régulation du climat océanique présent dans la région. Les influences aquitaines et méditerranéennes favorisent encore d’avantage la qualité des vins produits. Les terrains sédimentaires et de craie blanche apportent des notes minérales aux vins. Ils accueillent différents cépages, principalement le chenin pour les blancs et le cabernet-franc et le cabernet-sauvignon pour les rouges.

Les vins du Saumurois ont la particularité de reposer dans des caves en craie de tuffeau leur offrant de très bonnes conditions de stabilisation, 12°C de température tout au long de l’année.

Les plus réputés des rouges du Saumurois sont issus de l’AOC Saumur-Champigny.  Les blancs sont dits nerveux, et le Saumurois produit également des mousseux (crémants). Ces crémants ont une seconde fermentation en bouteille selon la “méthode champenoise traditionnelle” dans ces fameuses caves blanches.  

7 AOC se partagent le terroir saumurois :

  • le Saumur Rouge, AOC depuis 1936. Cépage : cabernet franc
  •  AOC depuis 1936, le Saumur Blanc. Cépage : chenin
  • le Saumur Fines Bulles, AOC depuis 1957. Cépage : chenin majoritaire pour les blancs et cabernet sauvignon majoritaire pour les rosés.
  •  AOC depuis 1957, le Saumur Champigny. Cépage : cabernet franc
  • Le Coteaux de Saumur, AOC depuis 1962. Cépage : chenin
  • le Saumur Rosé, AOC depuis 1964. Cépage : cabernet franc
  • AOC depuis 2008, Le Saumur Puy-Notre-Dame. Cépage : cabernet franc

Les principales appellations des vins de Saumur

  • Saumur Brut. Le Chenin et le Chardonnay composent ce vin mousseux à la bulle fine et persistante. Son arôme floral et sa bouche vive et fraiche font de ce vin l’allié idéal des apéritifs.
  • Saumur Champigny. Issu du cabernet franc on le cultive sur les sous-sols typiques en tuffeau (craie à forte teneur en mica, minéral) de Saumur, Dampierre, Souzay-Champigny …

   Le Saumur Champigny est un vin à la robe d’un rubis intense,  caractéristique du velouté de ce vin. Selon son millésime, le Saumur Champigny qui s’accorde à merveille avec les charcuteries, les volailles et les grillades, se bonifiera en cave pendant de longues années.

  • Coteaux de Saumur. Avec comme  cépage le chenin, on le  récolte à « sur maturation ». La robe du Coteaux de Saumur varie du jaune paille à l’ambre. Vin riche et complexe, qui peut être sec ou liquoreux, le Coteaux de Saumur dégage des arômes de fruits confits.
    Il accompagne idéalement les fromages forts et le foie gras, ou se suffit à lui-même lors d’un apéritif.
    Ce vin de Saumur  se conserve une dizaine d’années en cave.

Mais aussi les appellations suivantes :

  • Le Cabernet de Saumur. Ce vin rosé tendre et friand provient du Cabernet Franc, cépage produisant également le Saumur Champigny. Sa fraicheur et sa robe rose foncée font du Cabernet de Saumur un vin très apprécié en été. Il accompagne idéalement les hors d’œuvre et les volailles mais peut également se savourer en apéritif.
    Le Cabernet de Saumur est un vin qui ne se conserve pas   en cave plus de 2 ans.
  • Saumur Puy Notre Dame. Les vignerons le  cultivent sur les sols argilo calcaires Turonien. Le Saumur Puy Notre Dame est d’un rouge sombre avec pour cépage exclusif  le Cabernet Franc. Vin du Val de Loire puissant, il dégage des arômes de fruits confits.
    C’est un vin plaisant qui peut accompagner tout un repas. Il se boit jeune et se garde de nombreuses années en cave.

Les vignerons saumurois sont engagés en faveur de la biodiversité et des paysages, classés à l’UNESCO. Ils favorisent ainsi la pratique du tourisme gourmand  sur cette terre saumuroise. 

Les cépages utilisés pour les Vins de Saumur

  • Le Cabernet Franc, premier cépage rouge du Val de Loire, dès le 11ème siècle. Il est à l’origine de 95% de l’encépagement produisant les vins rouges et rosés de Saumur. Il apporte au vin un arôme fruité et un rendu velouté et lui confère les mêmes caractères que le Cabernet Sauvignon.
  • Le Chenin, ou « Pineau de la Loire » est le cépage le plus utilisé dans l’assemblage des vins blancs de Saumur. Il produit des vins secs et nerveux. Il est également à l’origine de vins à prise de mousse comme le Saumur Brut ou le Crémant. Le Chenin est un cépage difficile à manier, mais si on l’utilise avec dextérité, le résultat est extraordinaire.  Ses vins  sont alors reconnus parmi les plus grands du monde
  • Le Pineau Aunis est le plus ancien cépage en Val de Loire.  En France, on l’utilisait depuis l’Antiquité. Peu utilisé dans la région, il participe à assemblage de certains vins en AOC Saumur. Le cépage Pineau Aunis (ou Chenin Noir) procure au vin des arômes de framboise légèrement poivrés.

Ainsi que :

  • Le Cabernet Sauvignon. De renommée mondiale, notamment grâce aux grands crus bordelais, le Cabernet Sauvignon est le cépage le plus répandu.
    Produit du métissage entre le Cabernet Franc et le Sauvignon Blanc, il apporte puissance et structure aux vins de Saumur. Les vins du Val de Loire issus de ce cépage dégagent des arômes de cassis, violette, de pins et d’épices.
  • Le Chardonnay est un cépage traditionnellement bourguignon, on le retrouve aussi en Val de Loire. Il est à l’origine des vins épais d’une grande finesse, secs et à fort potentiel aromatique. Il est aussi utilisé pour l’élaboration des vins de fines bulles.
 
Ceps de vigne en saumurois, cépage chenin

Découvrir le Saumurois à travers ses  Châteaux

En pays de Loire les grands châteaux attirent des visiteurs venus du monde entier : Chambord, Chenonceau, Villandry… Cependant des châteaux plus petits, en Anjou et plus précisément dans le saumurois, valent le détour.

Vous pourrez ainsi visiter le château de Saumur évidemment, le Manoir de Launay à Villebernier, le Château de la Chaussée à Brain sur Allonnes, les châteaux de Montreuil-Bellay et de Montsoreau. Mais aussi le château de Brézé, le château de Gizeux, la forteresse royale de Chinon, le château de Montgeoffroy, le château et Hôtel-Dieu de Baugé. Sans oublier  le château et les jardins du Rivau, le château de Langeais, le château et les jardins de Villandry.

Le château de Saumur 

Symbole de la ville de Saumur qu’il domine, le château est une ancienne forteresse transformée en palais par les ducs d’Anjou (XIVe et XVe siècles), dont le Roi René.

Il devient ensuite résidence des gouverneurs de la ville, prison, puis dépôt d’armes et de munitions. En 1906, le château est acheté par la Ville pour abriter le musée municipal, aujourd’hui labellisé Musée de France. Une riche collection d’arts décoratifs occupe actuellement le premier étage des ailes nord et est. Une partie de la collection Cheval, rassemblant des objets de l’antiquité au début du XXe siècle est exposée dans l’ancienne abbatiale. Le belvédère, Symbole de la ville de Saumur qu’il domine, le château est une ancienne forteresse transformée en palais par les ducs d’Anjou (XIVe et XVe siècles), dont le Roi René.

Il devient ensuite résidence des gouverneurs de la ville, prison, puis dépôt d’armes et de munitions. En 1906, la ville achète le  château. En été, il offre un panorama exceptionnel sur la Loire et la ville.

Le Manoir de Launay

A  Villebernier à 4 km de Saumur. Le « Bon Roi René », duc d’Anjou en  devient propriétaire  en 1444, après 3 années passées dans son royaume de Naples (1435-1442).  Agrandissement et embellissement font du Manoir de Launay une demeure de prédilection où  on organise des tournois légendaires.

Le Château de la Chaussée 

Ce château  à Brain sur Allonnes, est une élégante demeure du 19e siècle reconvertie en résidence d’artistes et galerie d’art. Cadre magnifique riche en traditions qui accueille expositions temporaires et manifestations culturelles (stages artistiques, master class, conférences, concerts…).

  Montreuil-Bellay 

Le  13ème siècle voit la construction du château de Montreuil Bellay. Il possède de nombreux meubles et  présente de nombreux atouts moyenâgeux : 650 m de remparts et 13 tours de défense délimitent la forteresse. On peut la  contempler du chemin de ronde. Toute l’architecture militaire est présente dans un exceptionnel état de conservation. 
Possibilité aussi de visiter le logis des chanoines, la collégiale et les étuves, datant eux de la Renaissance.

à Montsoreau 

Le château de Montsoreau conjugue lui aussi forteresse avec résidence. En bordure de Loire, il permet d’assister  à l’intérieur, dans son musée d’art contemporain, à un parcours-spectacle dont la Loire est le fil conducteur.

Le château de Brézé 

“Un château sous un château ” en saumurois, à dix km de Saumur.

Classé au titre des Monuments Historiques, le château de Brézé est un monument unique du point de vue de son réseau troglodytique remarquablement conservé. Mais aussi grâce à   ses pièces richement meublées et à son architecture néogothique.

 Dès l’an 1063,  une charte de l’abbaye de Saint Florent, mentionne le château de Brézé . Un siècle plus tard, la terre de Brézé forme déjà un fief important.

Avec un patrimoine souterrain exceptionnel, une  galerie de forte déclivité,  riche de multiples cavités troglodytiques, Brézé invite à découvrir l’existence mystérieuse des premiers seigneurs de Brézé.

Le château de Gizeux

Situé à Gizeux dans l’Indre et Loire, à 31 km de Saumur, le château de Gizeux surprend par sa taille et l’écrin de verdure qui l’entoure. Château meublé et habité par 3 générations, il est avant tout familial à l’histoire providentielle. Venez découvrir notamment les deux grandes galeries  du XVIIe siècle.

La forteresse royale de Chinon

A 34 km de Saumur dans l’Indre et Loire, la forteresse royale est une forteresse médiévale unique située en Val de Loire ! Ce haut lieu de l’Histoire de France – Jeanne d’Arc y rencontra Charles VII en 1429 – offre une visite très interactive : histopad, vidéos, plan-jeu …

Montgeoffroy

Le château de Montgeoffroy en   Maine et Loire, se situe  à Mazé-Milon à 35 km de Saumur. C’est un château du 18ème siècle entièrement meublé avec son mobilier d’origine, une des rares unités complètes qui nous provient du 18ème siècle. Modèle d’équilibre et d’harmonie, Montgeoffroy symbolise à lui seul le chic et l’élégance de l’art de vivre à la française. Somptueuses batteries de cuisine en cuivre de 260 pièces.

L‘Hôtel-Dieu et le Château de Baugé 

Dans le château de Baugé, à Baugé en Anjou à 38 km de Saumur, laissez-vous conter l’histoire du maître des lieux : le Roi René. A l’Hôtel – Dieu découvrez le quotidien d’un hôpital au XVIIème siècle et l’apothicairerie avec sa superbe collection de pots à pharmacie.

Les jardins et le Château du Rivau

A Lémeré dans l’Indre et Loire, à 46 km de Saumur, découvrez l’univers magique et fantastique du Château du Rivau. Un exceptionnel château médiéval où meubles gothiques, renaissance et objets d’art cotoyent des collections d’art contemporain. Dans les écuries classées Monument Historique, des projections audiovisuelles invitent à revivre un riche passé équestre. Autour du château, les 14 jardins classés “Jardin Remarquable” complètent l’échappée dans le merveilleux.

Le château de Langeais 

En Indre et Loire, à 57 km de Saumur, Langeais présente deux châteaux exceptionnels : la Tour de Foulques Nerra et le château Louis XI. Le premier a la particularité d’être le plus ancien donjon de France tandis que le second est à double facette, féodal côté ville et d’inspiration Renaissance côté cour.

Les Jardins et le Château de Villandry

A Villandry en Indre et Loire, à 57 km de Saumur, l’an  1536 marque l’achèvement du château.  Il est le dernier des grands châteaux de la Loire bâtis à l’époque de la Renaissance dans le Val de Loire.

Remarquable par l’harmonie de son architecture et de ses jardins, le site s’est fait connaître par ses jardins  qui allient esthétisme, diversité et harmonie sur quatre niveaux.

Le potager décoratif mêle fleurs et légumes, régularité du plan en damier et foisonnement des plantes. Au fil des saisons, les cultures se succèdent proposant un tableau végétal en trois dimensions, toujours renouvelé.

Dans le jardin d’ornement, les formes des buis représentent des symboles musicaux mais aussi et surtout des coeurs, volutes, papillons, éventails. Allégories de l’amour tendre, de l’amour passionné, de l’amour volage et de l’amour tragique.

Le jardin d’eau quant à lui est le plus apaisant : le bassin y joue un rôle prépondérant. Le bruit des fontaines et les grands espaces de pelouse apportent calme et tranquillité au visiteur. C’est le jardin le plus paisible qui soit, idéal pour se ressourcer ou… pour rêver !

 Un jardin des simples, complète l’ensemble.  Celui ci  regroupe les plantes médicinales et culinaires et le labyrinthe de charmilles.  Les enfants comme les plus grands aiment à se perdre, et le jardin du soleil sur la dernière terrasse du domaine.

Le jardin d’ornement à Villandry

Découvrir le Saumurois et ses villages de caractère

Plusieurs villages de caractère peuvent se visiter à partir de Saumur.

Les villages sur la rive gauche de la Loire en direction de Tours :

Souzay Champigny 

En arrivant au village, le manoir de Marguerite d’Anjou est la construction la plus immédiatement repérable. Sous le bâtiment, se cache un logis seigneurial plus ancien, entièrement souterrain. Il faut dire que dans le village ou du moins sous le village de véritables rues souterraines relient des gouffres d’effondrement occupés par des habitations troglodytiques. Sur le sommet du coteau, subsistent des vestiges de l’ancien chemin des gardes qui complétait la fortification.

Turquant :

Appartenant aux petites cités de caractère de Maine et Loire, dominant la Loire, ce village abrite des rues pittoresques et des habitations troglodytiques magnifiques. Les caves creusées dans le côteau de tuffeau servent  de nos jours pour la culture des champignons et la conservation des vins. A admirer également les moulins du village, tel celui de la Herpinière.

Montsoreau :

Tout près d’une abbaye royale, Montsoreau est bâti autour de son château du XVe siècle, entre Loire et coteau. Le village classé parmi les plus beaux villages de France conserve un riche patrimoine marqué par la marine de Loire notamment. Découvrir Montsoreau, c’est prendre des chemins bordés de fleurs montant vers les vignes, admirer des demeures de tuffeau blanc et des jardins soigneusement entretenus. C’est aussi flâner dans cours et ruelles avec à perte de vue la Loire.

Les villages sur la rive gauche de la Loire entre Saumur et Montsoreau

Les villages situés au sud de Saumur

Rou Marson

Cette commune située au sud ouest de Saumur, est née de la fusion en 1790 puis en 1846 de trois hameaux Rou, Riou et Marson qui possédaient chacun un château. Ne subsiste qu’une tour partiellement ruinée à Riou. Néanmoins, les hameaux composant le village offrent un riche ensemble d’architecture rurale traditionnelle comme des anciennes fermes dont les bâtiments sont bâtis en tuffeau. L’église Ste Croix de Marson date du XIIe siècle mais a été remaniée aux XVIe et XVIIIe siècles. Son porche d’entrée est abrité sous un grand auvent d’ardoise. Un charmant lavoir et des vestiges d’habitats troglodytiques ajoutent au charme de cette commune. Du côté de Rou, il faut encore voir l’église romane St Sulpice dont la nef date du IXe siècle et le coeur et le chevet du XIe siècle.

Le Coudray Macouard : 

Village situé au sud de Saumur entre Distré et Montreuil Bellay.

C’est un joli village perché à caractère médiéval dominant les vallées du Thouët et de la Dive. Il  possède un manoir, plusieurs maisons anciennes des XVe et XVIIIe siècles. L’église a été refaite au XVIIe siècle, elle conserve toujours sa nef du XIIe siècle et une voûte de style Plantagenet. Le visiteur pourra même découvrir sous l’église des souterrains servant autrefois de refuges. Le village appartient aux petites cités de caractère de Maine et Loire.

Montreuil Bellay : 

Situé au sud de Saumur sur la D. 347

Ce village appartenant aux petites cités de caractère de Maine et Loire conserve encore une ceinture de remparts du  XVe siècle avec quatre de ses six anciennes portes qui lui donnent accès. C’est au moyen âge que s’installe une petite bourgade autour d’une première église à proximité d’un gué sur la rivière du Thouet. Le visiteur pourra se promener sur les bords du Thouet, près du pont gothique et du port Ste Catherine. Puis découvrir l’église St Pierre et ses chapiteaux sculptés, l’ancienne collégiale du château devenue église paroissiale du XVe siècle. Sans oublier l’ancien hôpital St Jean et sa chapelle ainsi que les Grands Augustins, un ancien couvent classé.

Artannes s/Thouet

Situé sur la D 360 au sud est de Distré

Ce petit village à flanc de coteau est baigné par un bras du Thouet nommé fossé d’Artannes. Maisons rurales, églises et châteaux forment un bel ensemble mais ce sont deux curieux ponts aux origines incertaines qui font la renommée de la commune. Formées de dalles reposant sur des piles verticales fichées dans la rivière, ces constructions mégalithiques ont conservé tout leur mystère. La mairie édifiée en 1867 est une construction caractéristique du XIXe siècle. En tuffeau, coiffée d’ardoises, elle est embellie sur sa façade arrière par une tour d’escalier évoquant le style renaissance. L’église St Pierre est une jolie construction du XIIe siècle qui a conservé son portail roman en dépit des réaménagements dont elle a fait l’objet au fil du temps.

Le Puy Notre Dame : 

Situé à l’est-sud-est de Montreuil Bellay, sur la D. 77

Ce village classé au titre des petites cités de caractère de Maine et Loire est perché sur une hauteur. Il s’est développé autour du prieuré Notre Dame fondé entre 1077 et 1123 dont l’église reconstruite au XIIIe siècle deviendra collégiale en 1481. Le Puy Notre Dame est  célèbre par son pèlerinage et sa relique : la sainte ceinture de la vierge. Le village était entouré d’une enceinte médiévale dont il ne reste que les vestiges. Actuellement encore le village s’est peu étendu hors enceinte et a gardé ses ruelles étroites avec ses anciennes maisons de tuffeau.



Position des villages de Rou Marson, du Coudray Macouard, de Montreuil Bellay,  d’Artannes  s/Thouet, du Puy Notre Dame
 

Les Villages entre Saumur et Angers

Louresse Rochemenier :

Village situé après Doué la Fontaine en direction d’Angers

C’est un village creusé sur un dépôt de falun, le village troglodytique est peut être trois fois plus étendu sous terre qu’en surface. Aujourd’hui, toutes les maisons sont construites en surface mais une partie de leurs dépendances sont souterraines. Aujourd’hui, de nouvelles familles s’inspirent des traditions et aménagent des caves oubliées dans le sous sol.

Chênehutte Trèves Cunault :

Village sur la rive gauche de la Loire en direction d’Angers en direction de   Gennes-Val de Loire.

Nichés en bord de Loire, les villages de Chênehutte les Tuffeaux et de Trèves Cunault ont fusionné en 1974 pour former une seule commune au patrimoine exceptionnel. L’église romane du XVIIIe siècle, le magnifique donjon du XVe siècle, l’église romane de St Aubin du XIe siècle et bien d’autres édifices. Le village est classé parmi les petites cités de caractère de Maine et Loire.

Le Thoureil 

Village situé sur la rive gauche de la Loire en direction d’Angers, sur la D.751 entre Gennes et Saint Remy la Varenne.  Le Thoureil étire, entre cales et coteauses belles maisons de tuffeau et ses bateaux traditionnels. 

Le Thoureil possède un riche patrimoine historique et architectural qui lui vaut une labellisation Petite Cité de Caractère. Au XIXe siècle, le bourg était un village prospère animé par le trafic des bateaux sur la Loire. Le clocher de l’église du bourg construite aux XIe et XIIe siècles, est assez rare, il est bâti sur plan barlong. Six fausses baies romanes  percées de trois baies, le décorent sur chaque face.   Jadis, il servait de phare au temps de la navigation fluviale.

Le Thoureil compte sur son territoire plusieurs sites mégalithiques dont le dolmen et le menhir des Varennes de Cumeray, ou le menhir de la Pierre Longue. La découverte de silex et haches polies, à proximité du cimetière actuel, atteste d’un peuplement au Néolithique. Les éclats retrouvés servent essentiellement pour la chasse ou la pêche et sont désormais exposés à la mairie. 

Découvrir les églises, chapelles et abbayes du Saumurois

A la croisée des chemins de la foi chrétienne et de l’art français, de nombreuses églises et abbayes témoignent du rayonnement de l’Anjou et de la richesse des styles architecturaux.

A 13 km de Saumur, l’église prieurale Notre-Dame de Cunault est un chef-d’œuvre de l’art roman et un fleuron du patrimoine angevin. En rive de Loire, elle étonne par la majesté de ses 223 chapiteaux sculptés et de ses peintures murales. Bâtie entre le XIe et le XIIIe siècles, en pierre de tuffeau,  la Prieurale Notre-Dame de Cunault  dévoile un intérieur de grandes dimensions et possède un long déambulatoire lumineux.

Un peu plus loin, dans le Baugeois, d’étranges clochers d’ardoise pointus et tordus s’élancent vers le ciel. Ces drôles de clochers tors susurrent leur cohorte de légendes.

L’abbaye royale de Fontevraud

Autre édifice majeur de cette période, l’abbaye royale de Fontevraud, crée au XIème  siècle est l’une des plus vastes cités monastiques de l’Occident chrétien. Si le rayonnement de l’abbaye royale fut exceptionnel, sa beauté est éternelle.

 Ce  monument historique, comprend notamment une grande abbatiale de style roman angevin avec un chevet à chapelles rayonnantes et un exceptionnel bâtiment de cuisines de style roman. Les Plantagenêts ont choisi l’abbatiale pour dernière demeure et les restes d’une dizaine d’entre eux y ont été inhumés.

Mais le village recèle d’autres trésors et occupe un site inscrit et protégé. L’église paroissiale St Michel, remaniée entre le XIIIe et le XVe siècles, abrite un ensemble remarquable d’œuvres d’art, dont une crucifixion de facture exceptionnelle due au peintre Etienne Dumonstier. Remarquable également la chapelle Ste Catherine avec sa lanterne des morts.

Au Puits Notre Dame

Au Puits Notre Dame, à 25 km de Saumur, la Collégiale est un édifice gothique majestueux bâti en haut d’une butte calcaire culminant à 106 mètres.  Elle surplombe ainsi  les vignes.  Le sanctuaire dédié à la Vierge accueille les pèlerins venus vénérer la “Sainte Ceinture”, relique rapportée des croisades par les Ducs d’Aquitaine.

Dans le Saumurois, les charmantes églises romanes s’égrènent au fil des villages de tuffeau. 

Dans les Mauges, l’église abbatiale de St-Florent-le-VieilSaint-Pierre de Chemillé et les vitraux de l’église du Pin-en-Mauges illustrent les épisodes des Guerres de Vendée.

Les Eglises Accueillantes d’Anjou

Le réseau « Les églises accueillantes en Anjou » organise des visites des églises rurales de Pâques à la Toussaint afin de permettre des opportunités de découverte. Cela afin de  participer à la sauvegarde du patrimoine et à l’entretien de ces églises et chapelles. La déclinaison « Eglise Remarquable » est venue étoffer ces actions.

Voici la liste des églises répertoriées « Eglises Remarquables »

Angers : la Cathédrale et Saint Serge

Saumur : Nantilly, Saint Pierre, et Les Ardilliers
Cholet : Notre-Dame et le Sacré-Cœur

Aubigné sur Layon

Beaufort en Vallée

Béhuard
Cunault

Fontevraud, l’église paroissiale

Le Puy Notre Dame
Montreuil-Bellay
Pontigné

Saint Florent le Vieil

Savennières
Segré, La Madeleine

Mais de nombreuses autres églises, chapelles ou temples attendent votre visite dans le saumurois. Comme par exemple :

Le Temple actuel de l’Eglise Protestante Réformée

Le Temple actuel de l’Eglise Protestante Réformée à Saumur. Il a été construit au 19ème siècle par l’architecte Charles Joly-Leterme. Non loin du premier temple protestant de Saumur édifié en 1593 alors que Philippe Duplessis-Mornay gouvernait la ville.

D’inspiration grecque, le Temple de Saumur est d’une architecture simple et épurée, propre à favoriser le recueillement. Le portique antérieur est composé de quatre colonnes doriques cannelées. Sous le portique, à gauche, on voit encore les Tables de la Loi, seuls vestiges du premier temple. 

La Chapelle Royale Notre Dame des Ardilliers de Saumur devint au XVIe siècle et davantage au XVIIe siècle, l’un des plus importants lieux de pèlerinage marial en France. Il avait pour origine la découverte d’une pietà non loin d’une source réputée alors guérisseuse. Inspirée des modèles italiens, la majestueuse rotonde domine le paysage ligérien à l’extrémité est de la ville de Saumur.

Sur la rive droite de la Loire entre Saumur et Angers et à 18 km de Saumur l’église Notre-Dame des Rosiers-sur-Loire de fondation médiévale, s’illustre tout particulièrement par sa tour-clocher rebâtie à la Renaissance. C’est l’œuvre de l’architecte angevin Jean de L’Épine. À son sommet une galerie offre une vue imprenable sur la Loire et la vallée de l’Authion.

Découvrir les  Parcs et Jardins du Saumurois  

A Saumur

A Saumur, il existe plusieurs aires aménagées pour des piques niques mais aussi quelques petits jardins. Le jardin le plus intéressant est le Jardin des Plantes. Il a été crée en 1840 par le botaniste et naturaliste régional Auguste Courtiller, sur les anciens jardins du Couvent des Récollets. 

De cet édifice religieux de Saumur, il ne reste aujourd’hui que le Logis du Prieur. C’est  une ravissante bâtisse du XVIIIème siècle, placée sur la partie basse de l’actuel Jardin des plantes, près de l’entrée de la place des Récollets. 

Le Jardin des plantes est organisé en terrasses et dévoile de beaux espaces verts parsemés d’essences d’arbres nobles comme des tilleuls, des chênes, des charmes. Mais aussi des kakis, bordés de haies arbustives odorantes. 

La seconde terrasse est relativement imposante et aérée. Elle accueille notamment les festivités estivales et des concerts musicaux. 
Une troisième terrasse est aménagée en coin repos et lecture. Sur une soixantaine de mètres 11 pergolas sont aménagées et permettent d’accéder à un espace calme. 

Autrefois les terrasses hautes du jardin étaient plantées de vignobles. Ces derniers ont aujourd’hui été arrachés et le site est en attente de réhabilitation. L’idée est de faire à cet endroit une sorte de liaison entre les vieux quartiers de Nantilly et le château de Saumur. 

Les Bords du Thouet

Vous pouvez également découvrir les bords du Thouet. Un sentier aménagé de part et d’autre de la rivière vous invite à la promenade à pied ou à vélo. Deux panneaux d’information, installés l’un sur l’entrée de l’avenue des Peupleraies et l’autre sur l’entrée de la rue Ackerman, permettent de vous repérer. Vous aurez la possibilité de réaliser plusieurs  boules de 2, 4 ou 8 kilomètres.

Il est dommage qu’au centre ville de Saumur aucune aire verte n’ait été aménagée en bord de Loire. Actuellement ce ne sont que des parkings.

Les Jardins du Puygirault

A Saint-Hilaire-Saint-Florent, les jardins du Puygirault retracent l’évolution des potagers depuis que les hommes cultivent la terre : de l’aire de cueillette au jardin antique, du jardin médicinal au potager médiéval. Un lieu harmonieux et vivant où l’on peut déambuler, se reposer, contempler, apprendre et réfléchir sur le rapport de l’homme à la nature, dans le temps et dans l’espace.

Dans cette présentation des Parcs et Jardins de la région de Saumur, il semble primordial d’évoquer le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine 

Le Parc, crée en 1996, ne s’inscrit pas, contrairement à la plupart des parcs naturels français sur une zone géographique à forte cohésion culturelle ou géophysique, bien qu’il s’articule autour de la vallée de la Loire.

D’ailleurs, les problématiques environnementales s’imposant à ce territoire sont très largement axées autour de la gestion du fleuve.

Le territoire du Parc est également caractérisé par un très riche patrimoine architectural en raison de sa localisation dans l’ouest de la région des châteaux de la Loire, Saumur, Montsoreau, Chinon, Ussé, Azay le Rideau, Langeais, Villandry.

Dans la région de Saumur

A Doué en Anjou

Doué en Anjou, à 17 km de Saumur est la cité des roses et le 1er bassin de production de rosiers en Europe. Vous pourrez, entre autres, assister chaque année aux Journées de la Rose ou vous promenez dans les 4 hectares du Parc les Chemins de la Rose

Tous les étés ont lieu les Journées de la rose. Cette manifestation existe depuis 1959 et se déroule tous les ans autour du 14 juillet aux arènes troglodytiques de Doué. On peut y voir les plus belles fleurs des pépiniéristes dans des décors originaux. Environ 100 000 roses y sont présentées.

Durant la manifestation se déroulent aussi le concours international d’art floral, ouvert à sept ou huit écoles de fleuristes de pays différents. Le concours de la plus belle rose de jardin est réservé aux visiteurs.

Cette manifestation horticole est organisée par le comité d’organisation du Comité de la Rose.

A Doué la Fontaine aussi, la roseraie des Chemins de la Rose vous accueille dans son parc de 4 hectares, véritable conservatoire avec ses 10 000 rosiers. Un parc floral autour de la reine des fleurs qui vous transporte dans une promenade enivrante. Des centaines de variétés illuminent le parc, de la rose ancienne à la plus inédite.

A Saint Georges sur Layon

A Saint Georges sur Layon, à 26 kms de Saumur, autour du manoir gothique restauré de Châtelaison, se déroule un « jardin promenade » créé et aménagé par son propriétaire depuis 1985. Composé de plantations variées, il montre à chaque détour une nouvelle ambiance et vous dirige vers des points d’intérêt sans cesse renouvelés : fontaines, cascades, statues, haies sculptées, fleurs vivaces, sous-bois ombragé…

Le Jardin Camifolia

Le Jardin Camifolia de Chemillé-en-Anjou est un écrin de verdure situé au cœur de la vallée de l’Hyrôme. Il présente plus de 600 espèces de plantes médicinales, aromatiques et tinctoriales aux propriétés étonnantes.

Créé en 1976 par un groupe de producteurs dans le jardin de la mairie à l’époque, le Jardin Camifolia témoigne d’une activité séculaire du territoire. Jardin public à l’origine, il a connu plusieurs réaménagements au fil des années. En 1996, l’association Les Amis du jardin en synergie avec l’Office de Tourisme et de la communauté de communes de la région de Chemillé, s’est attachée à déployer un site pédagogique, culturel et touristique autour du jardin. Le Jardin Camifolia a été inauguré en 2008. Il a reçu le label « Jardin botanique de France et des pays francophones » en 2010 et le label « Jardin Remarquable » en 2018 par le Ministère de la Culture.

Sous la responsabilité de la directrice de l’établissement et la coordination du responsable tourisme, le jardin emploie directement 6 agents permanents à temps complet. L’équipe est renforcée par des recrutements saisonniers entre mai et octobre chaque année. Le jardin reçoit chaque année les contributions de nombreuses personnes physiques ou morales pour mener à bien ses missions : bénévoles des Amis du Jardin, institutionnels des mondes du végétal et du tourisme, professionnels de la filière Plantes de Santé – Beauté – Bien-être….

Jardin Camifolia 11 rue de l’Arzillé – Chemillé   49120 Chemillé-en-Anjou  –  Tél: 02 41 498 498

Le Parc Oriental de Maulévrier

A 62 km de Saumur, à proximité de Cholet, le Parc Oriental de Maulévrier est le plus grand jardin japonais d’Europe.   Il est unique en son genre par son extraordinaire cadre architectural, botanique et son symbolisme. A partir de mai jusqu’en septembre, découvrez la promenade de nuit et ses “contes japonais”, en complément de la visite de jour.

Le Parc Oriental est une invitation au voyage alliant mystère et exotisme.  Pour s’imprégner de la culture japonaise, de la symbolique des végétaux et de l’eau ou tout simplement pour profiter et méditer dans un immense parc.

Découvrir les Musées de Saumur et de sa région sur les thèmes suivants :

Musée de la Cavalerie

Situé à Saumur dans les anciennes écuries du Cadre Noir, construites en 1827, le musée de la Cavalerie retrace l’histoire de la cavalerie française depuis Charles VII en 1445 jusqu’à nos jours. Superbe collection d’uniformes, harnachements, armures et armes anciennes.

Les Blindés et leur musée

Le Musée des Blindés à Saumur est la première collection mondiale de blindés. Il possède une collection unique en Europe de près de 800 véhicules, dont 250 exposés au public. La présentation des engins blindés est accompagnée de fresques, dioramas et mannequins en costumes d’époque pour permettre au néophyte comme au spécialiste d’apprécier les chars les plus caractéristiques ou légendaires. 

Le Musée du Moteur de Saumur

Cette collection originale présente des moteurs à combustion de tous types. Ce sont de véritables œuvres d’art industrielles, restaurées par des passionnés. Ces pièces permettent une approche historique, technique et pédagogique du développement de l’énergie mécanique.

Les Champignons et leur musée

A Saint Hilaire Saint Florent, au milieu des caves troglodytiques, dans une ambiance étonnante et mystérieuse, vous découvrirez les secrets de culture des champignons sauvages et cultivés

La Maison du Parc Naturel Régional Loire Anjou Touraine

A Montsoreau, à 12 km de Saumur la Maison du Parc est un lieu d’information, de visite et de sensibilisation pour découvrir le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine.

La Marine de Loire en Anjou

A Saint Clément des Levées, à 14 km de Saumur le Musée de la Marine de Loire en Anjou expose chaque été ses collections dans l’église de Saint-Clément-des-Levées. Découvrez la vie quotidienne des mariniers à travers une collection d’objets authentiques, de documents insolites et souvent rares, sans oublier les grandes maquettes de bateaux de Loire.

Les Anciens Commerces et leur musée

A Doué la Fontaine, à 17 km de Saumur abrité dans le superbe bâtiment du XVIIIe siècle des écuries du Baron Foullon, le musée “Aux Anciens Commerces” présente sur deux niveaux une vingtaine de boutiques d’autrefois fidèlement reconstituées (1900-1950). Du petit café à la chapellerie, en passant par l’épicerie, un formidable voyage dans le temps vous attend !

Le Musée Jules Desbois

Jules Desbois, ami et collaborateur de Rodin est, comme Camille Claudel, l’un des meilleurs sculpteurs de son temps. Poète de la chair, son travail est une invitation à la découverte de la figure féminine : de la volupté des courbes à la vigueur d’un réalisme tragique. Il explore le corps humain à la recherche de ce qui fait le propre de l’homme.

A Parcay les Pins à 37 km de Saumur

Mais aussi :

Le musée de la vigne et du vin d’Anjou à Saint Lambert du Lattay

Le musée de l’ardoise à Trélazé

Découvrir les Parcs Animaliers du Saumurois et au delà

Le Bio Parc de Doué la Fontaine

A Doué la Fontaine,  près de Saumur, plus de 1300 animaux ont trouvé au Bioparc un cadre naturel exceptionnel, consacré à la protection des espèces menacées. Creusés dans la roche, les  tunnels vous feront passer d’un monde à l’autre. Un voyage riche en émotions dans un véritable labyrinthe minéral et végétal !

Le zoo de la Flèche

Le Zoo de La Flèche, situé à 56 kms de Saumur en Sarthe, se classe parmi les 5 plus beaux parcs zoologiques de France. Il rassemble  près de 1500 animaux dans un écrin de verdure de 18 hectares. Vous découvrirez nos présentations pédagogiques telles que la plongée des ours polaires, la présentation des otaries ou encore la présentation d’oiseaux en vol libre.

Le zoo-parc de Beauval

Enfin, mais un peu plus loin, le zoo-parc de Beauval , à 120 kms.

Classé parmi les 4 plus beaux zoos du monde, le ZooParc de Beauval présente plus de 800 espèces animaux sur 40 hectares de parc. Des espèces uniques en France : pandas géants, koalas, diables de Tasmanie… ! Moment exceptionnel entre amis ou en famille dans ce parc animalier.

Découvrir le Saumurois en  Vélo

Saumur Val de Loire, terre de vélo, vous permet de pédaler sur les grands itinéraires nationaux de

“La Loire à Vélo”, de Nevers à Saint Brévin les Pins en Loire Atlantique

“Vélo Francette” de Caen à La Rochelle par Saumur et Montreuil Bellay

ou encore de la “Vélobuissonnière” entre Alençon et Saumur

f

Mais, d’autres circuits vous attendent :

  • La Côte saumuroise, boucle de 31 kms
  • Entre Loire et marais d’Authion, boucle de 44 kms
  • Entre Loire et forêt,  boucle de 50 kms,
  •  Vignobles et vallée du Thouet,  boucle de 65 kms
  • ou encore Entre Loire et falun,  boucle de 76 kms

Ce sont plus de 300 km balisés en nord et sud saumurois qui s’offrent à vous ! Des paysages variés, à apprécier en toute saison.

Mais impossible de terminer sans évoquer l’Anjou Vélo Vintage

L’Anjou Vélo Vintage : Il y a 7 ans déjà, ce rendez-vous branché en bords de Loire réunissait 4 000 cyclistes sur les petites routes du Saumurois, et 30 000 visiteurs dans le village 100 % vintage l’an dernier.

Cinq parcours “randos rétros”, allant d’une distance de 30 km à 120 km, sont généralement proposés pour cet événement qui est le plus important en France dans ce domaine. Des artistes, exposants vous accueilleront aussi durant ces 3 jours célébrant la mode “vintage” du vélo.

Conclusion

Cet article a essayé de vous présenter le Saumurois à travers sa géographie, son histoire, son climat. Mais il voulait surtout vous présenter ses atouts touristiques en espérant qu’ils éveilleront quelques  envies de découvertes  dans le Saumurois.

Les principales informations de cet article proviennent de différentes brochures touristiques, de Wikipédia, de l’Office de tourisme de Saumur et d’Anjou tourisme. Vous pourrez vous rapprocher de ces organismes afin de compléter telle ou telle destination touristique de la région de Saumur.

Vous pourrez également consulter les autres articles sur le site de la Maison de Saumur afin d’enrichir vos recherches.

La Maison de Saumur

La Maison de Saumur saura vous accueillir dans une de ses chambres d’hôtes pour vous permettre de passer quelques journées inoubliables en Saumurois.

Le soir venu,  après une visite de château, de caves troglodytiques, au Cadre Noir ou une journée en gabare sur la Loire quoi de plus agréable que de retrouver la quiétude de la Maison de Saumur ? La “Maison de Saumur” est une maison d’hôtes labellisée Gites de France City Break Premium. Elle se situe dans le quartier historique de l’Ecole de Cavalerie, non loin du coeur de ville de Saumur.  Cette maison d’hôtes vous permettra de rejoindre à pied  les animations et des festivités d’une ville à taille humaine mais aussi les bords de Loire, les restaurants et les commerces de proximité.